Un site pour apprendre le russe : russky.info

Il y a déjà plus de cinq ans, j’ai commencé à apprendre le russe. C’est depuis l’une de mes langues préférées. Elle est parfois difficile, mais elle est très belle et c’est toujours un plaisir de discuter en russe ou de regarder une série russe et de me rendre compte que j’en comprends la majeure partie.

Coup de bol, c’est aussi une langue dont j’ai eu besoin récemment dans mon travail : j’ai pu travailler à la réalisation du site russky.info, un site multilingue et gratuit pour apprendre le russe, sur le même principe que lernu! pour l’espéranto ou slovake.eu pour le slovaque.

J’ai eu deux tâches principales sur ce projet. La première était de préparer le dictionnaire, le but étant que si l’utilisateur clique sur un mot inconnu, une traduction du mot s’affiche, y compris s’il s’agit d’une forme déclinée ou conjuguée (par exemple en français, le dictionnaire trouverait que « vais » vient d’« aller »). J’ai déniché un dictionnaire morphologique qui contenait énormément de mots russes avec toutes leurs formes possibles, mais j’ai dû les compléter avec l’accent tonique, très important en russe et difficilement prévisible. Ensuite, j’ai choisi 10 000 de ces mots : ceux utilisés dans les textes du site et quelques milliers d’autres parmi les plus fréquents. J’ai cherché des traductions de ces mots dans plusieurs langues afin de les importer automatiquement, et enfin j’ai dû vérifier manuellement les traductions et ajouter celles qui manquaient pour le français (d’autres personnes se sont chargées des autres langues). Ça m’a pris pas mal de temps et d’efforts, mais je suis content d’être parvenu à un bon résultat, et au passage j’ai pas mal approfondi mes connaissances de la morphologie du russe. Par contre, je n’ai pas appris beaucoup de mots en vérifiant et traduisant les 10 000 mots en français : je n’en connaissais pas la plupart, mais apprendre des listes de mots sans contexte est presque inutile.

Ma deuxième tâche était de traduire le site en français (environ 36 000 mots). C’est toujours agréable de pouvoir travailler tout en faisant quelque chose que j’aime bien (pratiquer le russe), et certains des textes étaient assez ardus et j’ai pu améliorer mes compétences en traduction.

Bref, voilà le résultat : un site disponible en 12 langues avec des cours de trois niveaux (alphabet et prononciation, A1, A2), une médiathèque (en préparation), un dictionnaire avec 10 000 mots (qui ne devrait pas tarder), des explications grammaticales détaillées, un forum et des conseils pour ceux qui veulent faire des affaires en Russie (vraiment pas simples à traduire, mais je suis content d’y être arrivé).

Si vous vous intéressez au russe, je vous conseille vivement d’aller y faire un tour. Et si vous pouviez un peu tester le site et remplir ce formulaire, ce serait très sympa.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.