Frontières insolites

Après avoir lu une partie des articles insolites de Wikipédia et exploré le monde avec Google Maps (à défaut de pouvoir le faire en vrai), j’ai appris qu’il existe un certain nombre de frontières tordues, voire ubuesques. Vous avez probablement déjà remarqué le Lesotho (un pays entièrement entouré par l’Afrique du Sud), la Gambie (entourée par le Sénégal, mais avec un accès à la mer) et la province de Kaliningrad (un morceau de Russie séparé du reste de la Russie), mais il existe beaucoup d’autres enclaves et exclaves. En Europe, il y a par exemple :

  • Llívia, une ville de Catalogne entièrement entourée par les Pyrénées-Orientales (il faut faire presque 2 km en France pour rejoindre le reste de l’Espagne) ;
  • Campione d’Italia, une commune italienne en Suisse (mais ses habitants utilisent apparemment le franc suisse)
  • Büsingen am Hochrhein, une commune allemande également en Suisse ;
  • vous connaissez peut-être déjà Gilbraltar, Ceuta et Melilla, ainsi qu’Akrotiri et Dhekelia, deux bases militaires britanniques à Chypre (Dhekelia contient même des enclaves chypriotes).

L’Allemagne a aussi quelques enclaves en Belgique (par exemple le village de Mützenich), séparées du reste de l’Allemagne par une bande de quelques dizaines de mètres de large dans laquelle passe une voie ferrée appartenant à la Belgique.

Carte de Mützenich

Et pourtant, c’est loin d’être la frontière la plus bizarre concernant la Belgique.

Baarle-Nassau est une commune du sud des Pays-Bas qui a la particularité d’être un village partagé avec la commune belge de Baerle-Duc (Baarle-Hertog en néerlandais). Plutôt qu’une frontière simple au milieu du village, il y a une trentaine d’enclaves, résultat d’échanges de terrains faits par des ducs et des seigneurs il y a des siècles. De nombreux bâtiments sont à cheval sur une frontière.

Baarle-Nassau et Baerle-Duc

C’est vraiment tordu, mais ce n’est rien comparé à l’absurdité qu’on trouve dans le nord-ouest du Bangladesh. À la frontière entre ce pays et le Bengale-Occidental (un État d’Inde), il y a presque 200 enclaves des deux côtés, dues à des rois qui jouaient en misant des territoires. Aux coordonnées 29° 09′ 00″ N, 48° 45′ 45″ E, on trouve un terrain d’environ 180 mètres sur 50 appelé Dahala Khagrabari. C’est la seule triple enclave au monde : une enclave indienne dans une enclave bangladaise dans une enclave indienne au Bangladesh. Ça me rappelle le rocher des Philippines qui est une île dans un lac sur une île dans un lac sur une île.

Ça paraît amusant, mais (en tout cas si j’en crois Wikipédia) les habitants de ces enclaves ne rigolent pas. Ils n’ont pas d’eau ou d’électricité (parce qu’il faudrait faire passer des câbles et des tuyaux à travers plusieurs frontières), et ils peuvent difficilement sortir sans avoir un passeport qu’ils ne peuvent pas obtenir sans sortir. L’Inde et le Bangladesh ont apparemment décidé en septembre 2011 d’échanger 162 enclaves, mais ce n’est pas encore fait.

Enclaves indo-bangladaises

La vallée de Ferghana est un peu moins compliquée, mais quand même tordue : c’est une région d’Asie centrale où se rencontrent l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizistan. Je vous invite à regarder une carte de la région : il faut réfléchir pour bien comprendre quelle partie appartient à quel pays. Les frontières actuelles sont héritées des anciennes républiques soviétiques, et j’aimerais bien savoir qui les a dessinées et ce qu’il buvait : en plus d’être compliquées, elles ne respectent même pas vraiment les frontières ethniques et culturelles (on trouve pas mal de Kirghiz au Tadjikistan et en Ouzbékistan, par exemple).

Et évidemment, il y a quelques enclaves (sinon ce serait trop simple). Quelqu’un qui voyage dans le sud-ouest du Kirghizistan est obligé de les contourner, parce que s’il veut traverser Soʻx ou Shohimardon, il lui faut un visa ouzbek.

Vallée de Ferghana

L’Azerbaïdjan est un pays coupé en deux : l’une de ses régions, le Nakhitchevan, est séparée du reste du pays par l’Arménie (sans compter quelques exclaves en Arménie). Mais la situation dans ce coin-là est assez compliquée, vu qu’une région de l’Azerbaïdjan a déclaré son indépendance.

Azerbaïdjan

L’Azerbaïdjan n’est pas le seul pays coupé en deux. Il y a quelques autres pays avec une exclave de taille appréciable :

Ces pays coupés en deux me font penser à Neum, une ville de Bosnie-Herzégovine qui permet à ce pays d’avoir 21 km de côtes mais qui isole une petite partie de la Croatie du reste du territoire : il est impossible d’aller de Dubrovnik au reste du pays sans prendre un bateau ou traverser la Bosnie-Herzégovine.

Il y a un autre pays avec des enclaves qui mérite d’être mentionné : Oman. La péninsule de Musandam lui appartient alors qu’elle est distante du reste du pays d’environ 70 km. Mais à mi-chemin, il y a une enclave plus petite, entourée par les Émirats arabes unis. Avec une enclave des Émirats arabes unis à l’intérieur.

Le nord d’Oman

Il y a aussi quelques frontières intéressantes n’impliquant pas d’enclaves. Märket, par exemple, est une île de la mer Baltique. Partagée entre la Suède et la Finlande, c’est probablement la plus petite île au monde traversée par une frontière. Les Finlandais y ont construit un phare en 1885, mais on s’est aperçu en 1985 qu’il avait été mis du côté suédois. Du coup, les deux pays ont modifié la frontière, d’où son tracé en zig-zag.

Märket

En parlant d’île traversée par une frontière, vous saviez que les Pays-Bas et la France ont une frontière terrestre ? Celle-ci se trouve sur l’île Saint-Martin, dans les Antilles. La moitié nord est la collectivité d’outre-mer française de Saint-Martin, tandis que le sud est un territoire autonome des Pays-Bas (Sint Maarten).

L’île des Faisans est une île sur la Bidassoa, un fleuve du Pays basque qui marque la frontière entre la France et l’Espagne. Plutôt que de faire passer une frontière au milieu, elle est administrée alternativement par la France et l’Espagne : tous les six mois, elle change de pays. C’est apparemment un cas unique au monde.

Bir Tawil, une petite région à la frontière entre l’Égypte et le Soudan, est le seul territoire au monde à n’être revendiqué par aucun pays (hors Antarctique). En effet, ces deux pays se disputent le triangle de Hala’ib, une région plus grande et avec un accès à la mer ; revendiquer Bir Tawil signifierait abandonner Hala’ib.

Bir Tawil

Les territoires contestés sont nombreux. L’un des principaux est le Cachemire, une région particulièrement compliquée (sur les cartes il y a plein de frontières en pointillés partout). Beaucoup de territoires contestés sont des petites îles inhabitées qui n’ont aucun intérêt par elles-mêmes mais dont la possession permet d’avoir une grande zone économique exclusive.

L’exemple le plus extrême est la Chine : la République populaire de Chine (Chine continentale) et la République de Chine (Taïwan) prétendent toutes les deux être le gouvernement légitime de la Chine. La Chine revendique donc le territoire de Taïwan, tandis que Taïwan revendique le territoire de la Chine… ainsi que l’intégralité de la Mongolie et quelques territoires appartenant à la plupart des pays voisins de la Chine.

Territoires revendiqués par la République de Chine

Je n’ai ici parlé que de frontières internationales ; on pourrait sans doute trouver des centaines d’exemples de frontières régionales bizarres (par exemple en France, il y a des communes dans des communes et des enclaves départementales). J’aimerais quand même mentionner le Liechtenstein. Le Liechtenstein est déjà un pays curieux (un pays de 25 km de long qu’on peut louer pour le week-end), et il est divisé en onze communes au découpage abscons.

La commune de Schaan, par exemple, est en cinq parties : une partie principale dans l’ouest, deux petites enclaves dans la commune voisine (Planken), une autre partie dans le sud-est du pays et la dernière encore plus au sud. Et Balzers se trouve à la fois dans le sud-ouest et dans l’est du Liechtenstein

Communes du Liechtenstein

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Filou17 dit :

    Très intéressant , surprenant, bien documenté .

  2. la belle bleue dit :

    En effet, surprenant ! (intéressant et bien documenté aussi !)

  3. Belle d'Oie dit :

    Bon, je relirai ça un peu plus tard, à tête reposée. Comme tu le dis ,c’est carrément ubuesque et je n’aimerais pas habiter dans un de ces bleds où les gens sont obligés de s’éclairer à la bougie à cause de pseudo-frontières qui n’en sont pas réellement.

  4. Zertrin dit :

    Article génial !
    Merci d’avoir compilé toutes ces informations sur ces surprenantes frontières, avec de prime les liens pour approfondir le sujet.

  5. Cédric dit :

    Excellent article, très intéressant !!
    je suis tombé dessus un peu par hasard, en faisant des recherches sur les frontières « bizarres » car en me baladant sur google maps je suis tombé sur le « cas belge » de Baerle-Duc qui m’a interpellé …

    Merci beaucoup pour cette lecture en tout cas !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.