Lisons en russe : Metro 2033

Au bout de plus de quatre ans d’apprentissage du russe, je me suis enfin décidé à lire un livre russe : Metro 2033 (Метро 2033) de Dmitri Gloukhovski (Дмитрий Глуховский).

Il s’agit d’un roman dystopique : après une guerre nucléaire, la surface de la Terre est devenue inhabitable pour les humains et les survivants se sont réfugiés sous terre, en l’occurrence dans le métro de Moscou. Les gens survivent comment ils peuvent, les stations de métro deviennent des États indépendants, et de nombreux dangers rôdent dans le métro : peste, néo-nazis, fanatiques religieux et créatures mutantes mystérieuses qui menacent la population. Le héros est jeune homme né peu avant la catastrophe qui se voit confier une mission qui le conduira dans tout le métro.

Le seul livre russe que j’avais essayé de lire avant était trop difficile pour moi, et je suis content d’être venu à bout de celui-ci. Ça m’a pris du temps : je crois que j’ai commencé et j’ai fini en août. J’avais parfois du mal à m’y mettre, je me disais « la flemme de lire en russe, ça va être difficile », mais une fois que j’étais lancé ce n’était pas si dur.

Il ne faut pas essayer de comprendre tous les mots, mais se concentrer sur le sens global : passer des heures à chercher chaque mot inconnu dans le dictionnaire serait trop pénible. Il y avait beaucoup de mots que je ne connaissais pas, mais je pouvais souvent deviner le sens approximatif grâce au contexte. Et puis j’ai appris pas mal de mots, dont du vocabulaire militaire et ferroviaire (maintenant je sais dire « lance-flammes » et « draisine » en russe…).

Et même si vous ne parlez pas russe, je vous recommande ce livre (en traduction), il est très intéressant. Mais prenez un plan du métro de Moscou pour pouvoir mieux suivre.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Serbero dit :

    Интересно! J’ai déjà entendu parlé de ce livre, ou plus exactement du jeu qui en est titré. En ce qui me concerne, j’ai déjà essayé de lire en russe mais c’est encore trop délicat pour moi, même avec les édictions bilingues. Mais ce compte m’y mettre quand j’aurai un meilleur niveau, à commencer par l’oral!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.