Nouveau Nouvel An en Pologne

Comme il y a deux ans, j’ai passé le Nouvel An à une rencontre d’espéranto en Pologne. Dernièrement je parle surtout d’espéranto ici. Je pourrais raconter d’autres choses, mais des blogs qui parlent d’informatique, il y en a des millions. Au moins ça a le mérite de sortir de l’ordinaire, et ça ne m’intéresse pas spécialement d’être lu par des milliers de personnes (je ris à chaque fois que je lis l’expression « blogueur influent »).

Bref, ladite rencontre a eu lieu à Gdańsk, sixième ville du pays, au bord de la mer Baltique. J’y suis de nouveau allé en train, comme l’année dernière et il y a deux ans (à force je commence à connaître les trains allemands). Gdańsk est une ville assez jolie, contrairement à d’autres coins de la Pologne que j’ai vus pendant le trajet (n’allez pas à Krzyż Wielkopolski, c’est très moche). Je regrette de ne pas être allé voir la mer.

Je commence à m’habituer à ces rencontres : des gens de toute l’Europe, des concerts, des excursions, des conférences diverses, des expériences insolites (j’ai passé la nuit dans un squat douteux à Strasbourg, je me suis promené à Francfort-sur-l’Oder et j’ai traversé la frontière polonaise à trois heures du matin)… Mais je ne m’en suis pas encore lassé.

Scrabble en espéranto
Eh oui, on peut jouer au Scrabble en espéranto. La flexibilité de l’espéranto permet de construire des mots dont l’emploi réel est douteux (d’ailleurs je ne suis pas convaincu par l’un des mots figurant sur cette photo).

L’un des événements les plus inhabituels de cette semaine a été une rencontre avec Lech Wałęsa, président de la Pologne de 1990 à 1995 et lauréat du prix Nobel de la paix en 1983. Pendant une heure, il nous a fait un discours et certains ont pu poser des questions (l’un des organisateurs interprétait entre le polonais et l’espéranto).

Lech Wałęsa
Preuve photographique.

En résumé, c’était bien.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. môman dit :

    Le séjour était si court que ça ?

  2. Mut dit :

    C’était un peu plus court que les autres années (à peine 5 jours), et j’ai passé presque autant de temps dans les trains et les gares que là-bas.

    Et je ne sais pas trop quoi raconter d’autre sans répéter des choses que j’ai déjà dites dans d’autres articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.