L’ukrainien

Comme tout le monde, je suis horrifié par la guerre injustifiable que les tarés aux commandes de la Russie mènent contre l’Ukraine et les Ukrainiens depuis une semaine.

J’aimerais parler un peu de l’ukrainien, une jolie langue avec des caractéristiques intéressantes, trop souvent confondue avec le russe et relativement méconnue quand on considère qu’elle est parlée par 40 millions de personnes.

Mes connaissances en ukrainien sont plutôt limitées : des trucs que j’ai lus par ci, par là, et surtout le cours d’ukrainien de Duolingo (court et avec des explications assez sommaires). Cela dit, avec mes connaissances d’autres langues slaves, je peux en comprendre pas mal, surtout à l’écrit.

Généralités

L’ukrainien n’est pas le russe, ni un dialecte russe, ni un dérivé du russe. Mais tout comme lui et le biélorusse, il appartient à la famille des langues slaves orientales et s’écrit avec l’alphabet cyrillique. La langue la plus proche de l’ukrainien est sans doute le biélorusse, mais il est aussi très étroitement apparenté au russe. Malgré ça, l’ukrainien a plus de vocabulaire en commun avec le polonais, une langue slave occidentale, qu’avec le russe, comme nous allons le voir plus tard.

La situation linguistique en Ukraine est complexe : sans entrer dans les détails, pas mal d’Ukrainiens ont le russe comme langue maternelle, et la plupart des Ukrainiens peut parler ou au moins comprendre les deux langues. La majorité des Ukrainiens comprend donc le russe alors que les Russes ne comprennent pas vraiment l’ukrainien.

Comment reconnaître l’ukrainien ?

L’ukrainien s’écrit donc avec une variante de l’alphabet cyrillique. Pour le distinguer du russe, c’est assez facile : les lettres ґ, є, і, ї et l’apostrophe sont utilisées en ukrainiens et pas en russe, les lettres ё, ы, ъ, э sont utilisées en russe mais pas en ukrainien.

Les lettres ґ, є et ї ne sont utilisés qu’en ukrainien (enfin presque1), mais elles ne sont pas aussi courantes que і. Si vous voyez un texte en cyrillique avec des і identiques à ceux de l’alphabet latin, c’est probablement de l’ukrainien. Ça peut être aussi du biélorusse, mais le biélorusse utilise les lettres ё, ы, ў et э qui n’existent pas en ukrainien. Ou du kazakh, mais là il y a plein de lettres supplémentaires qui n’existent pas dans les langues slaves (ә, ғ, һ, ң, ө, қ, ұ, ү). Ou du russe d’avant 1918, mais bon.

Reconnaître l’ukrainien à l’oral quand on ne connaît pas d’autres langues slaves est plus difficile, mais voici quelques particularités qui le distinguent d’autres langues slaves, en particulier du russe et du biélorusse.

Particularités de la prononciation

L’une des particularités les plus visibles de l’ukrainien, c’est les nombreux i là où d’autres langues slaves ont o ou e. Le o a évolué en i dans les syllabes qui se terminent par une consonne (mais pas systématiquement), et peut réapparaître quand on décline les mots. Par exemple, « maison » se dit dom dans la plupart des langues slaves, mais дім (dim) en ukrainien – mais le pluriel est доми (domý).

Le yat, voyelle proto-slave représentée par ѣ ou ě, a évolué en e dans la plupart des langues slaves (en polonais, en a dans certains cas), mais en ukrainien en i. « Forêt » se dit ainsi лес (les) en russe, las en polonais et ліс (lis) en ukrainien.

Le russe et le polonais ont une distinction entre les sons [i] et [ɨ] (écrits respectivement и/i et ы/y), un son prononcé un peu plus en arrière que [i], où le i provoque (surtout en russe) la palatalisation de la consonne précédente. J’ai l’impression (je n’en mettrais pas ma main à couper, je n’ai pas vraiment lu de source à ce sujet) que l’ukrainien a plus ou moins perdu cette distinction, utilisant [ɨ] (écrit и, transcrit y) dans les deux cas, sans palatalisation, mais que le i est réapparu avec les processus mentionnés précédemment et dans les mots empruntés.

Contrairement au russe et au biélorusse, l’ukrainien n’a pas vraiment d’affaiblissement des voyelles non accentuées. Par exemple, « tête » s’écrit голова (golova) en russe, mais se prononce galavá (en biélorusse, c’est même reflété dans l’orthographe : галава). En ukrainien, ça s’écrit pareil, mais les o sont prononcés distinctement : holová.

En parlant d’accent, comme en russe, l’accent tonique est plutôt imprévisible et n’est pas écrit. Il peut se déplacer quand on décline les mots, mais je ne connais pas les détails. J’imagine que si je devais parler en ukrainien, je partirais du principe que c’est comme en russe jusqu’à preuve du contraire. Un exemple que j’ai trouvé est хочу (khoču, « je veux »), accentué sur la première syllabe en ukrainien et la deuxième en russe.

Enfin, une autre particularité reconnaissable de l’ukrainien (partagée notamment avec le tchèque, le slovaque et le biélorusse), c’est l’évolution de g en h. Elle est allée plus loin qu’en tchèque et en slovaque, s’appliquant aussi aux mots empruntés – j’ai déjà entendu des Ukrainiens parler d’« Instahram ». Pourtant, le son [ɡ] existe bien en ukrainien, ils ont même une lettre pour ça (ґ), mais elle est très rare.

Voilà quelques mots qui illustrent ces phénomènes :

PolonaisRusseUkrainienFrançais
kotкот (kot)кіт (kit)chat
LwówЛьвов (L′vov)Львів (L′viv)Lviv
białyбелый (bélyj)білий (bílyj)blanc
nogaнога (nogá)нога (nohá)jambe
pićпить (pit′)пити (pyty)boire

Contrairement à la plupart des langues slaves, les consonnes finales ne sont pas dévoisées en ukrainien. Un d en fin de mot est prononcé [t] en russe, en polonais et en slovaque, mais bien [d] en ukrainien2. Le в (v) peut apparemment être prononcé [w] en fin de syllabe, mais à vrai dire, j’entends [v].

Un phénomène que je ne comprends pas encore très bien, c’est l’alternance u-v et i-j dans certains mots. L’un des mot pour « et » est і, mais on peut le remplacer par й (j) s’il y a une voyelle avant et après. « Apprendre » peut se dire учити (učýty) ou вчити (včýty) si le mot précédent se termine par une voyelle. Je ne sais pas si c’est systématique, et j’imagine que ça dépend de s’il y a une pause dans la phrase avant.

Particularités de la grammaire

L’ukrainien a une grammaire typique des langues slaves, particulièrement proche de celle du russe :

  • des déclinaisons avec sept cas (l’ukrainien a toujours le vocatif, contrairement à plusieurs langues slaves) ;
  • trois genres (masculin, féminin, neutre), avec une distinction entre animé et inanimé au masculin ;
  • des verbes à apprendre par paire, où l’un des verbes est perfectif et l’autre imperfectif (ce serait trop long de détailler ça ici, et c’est l’une des plus grandes difficultés des langues slaves) ;
  • pas d’articles ;
  • des numéraux complexes, avec des règles compliquées sur le cas à utiliser après un numéral ;
  • le verbe « être » n’est pas vraiment utilisé au présent ;
  • les verbes au passé s’accordent en genre et en nombre, mais ne changent pas selon la personne ;
  • le tutoiement et le vouvoiement marchent comme en français.

L’une des plus grandes particularités de l’ukrainien est sa manière de former le futur des verbes imperfectifs : on peut soit utiliser le futur du verbe « être » (бути, búty) suivi de l’infinitif, comme dans d’autres langues slaves, soit une forme dérivée de l’infinitif avec un -m- suivi d’une terminaison personnelle. Par exemple : « je ferai » peut se dire буду робити (búdu robýty) ou робитиму (robýtymu).

Quelques autres caractéristiques qui distinguent l’ukrainien :

  • Il y a de nombreux noms neutres en -ie en russe et en polonais ; leurs équivalents ukrainiens se terminent par -ja, avec souvent un doublement de la consonne précédente. Par exemple, « vie » se dit życie en polonais et життя (žyttjá) en ukrainien.
  • Le passé masculin se termine par -v plutôt que -l, mais le -l- réapparaît aux autres formes : він був (vin buv – il était), вона була (voná bulá – elle était).
  • Les formes de la troisième personne du singulier se terminent par -e ou par -t′ selon les conjugaisons (en polonais ou slovaque, elles se terminent toujours par une voyelle, et en russe toujours par -t).

Vocabulaire

Comme je l’ai mentionné au début, l’ukrainien a plus de vocabulaire en commun avec le polonais qu’avec le russe. Voici quelques exemples :

PolonaisRusseUkrainienFrançais
takда (da)так (tak)oui
papierбумага (bumága)папір (papír)papier
cukierсахар (sákhar)цукор (cúkor)sucre
dach3крыша (krýša)дах (dakh)toit
czasвремя (vrémja)час (čas)4temps
robićделать (délat′)робити (robýty)faire
pracowaćработать (rabótat′)працювати (pracjuváty)travailler
szukaćискать (iskát′)шука́ти (šukáty)chercher

Quelques mots intéressants en vrac :

  • Comme en polonais mais contrairement à la plupart des langues slaves, le mot pour « sud » est le même que « midi » (південь, pívden′), et le mot pour « nord » veut aussi dire « minuit » (північ, pívnič).
  • Le mot pour « minute » est joli : хвилина (khvylýna), apparenté à хвиля (khvýlja, « moment »), alors que la plupart des autres langues slaves ont un mot comme minuta.
  • Quelqu’un qui connaît une autre langue slave pourrait penser que чоловік (čolovík) veut dire « être humain », « homme (au sens général) », mais en ukrainien, il veut dire « homme » ou « mari ». Le mot pour « être humain » est людина (ljudýna) et est d’ailleurs féminin.
  • Les langues slaves ont des tonnes de faux amis et l’ukrainien ne fait pas exception. L’un des plus étonnants que j’ai trouvés est le mot вродливий/уродливий (vrodlývyj/urodlývyj), qui veut dire « beau ». En russe, уродливый (uródlivyj) veut dire « hideux » ou « difforme ».

Musique

Le mieux encore, pour savoir à quoi une langue ressemble, c’est d’écouter de la musique. Ma culture musicale ukrainienne est limitée, la moitié provient de ce que YouTube m’a suggéré, mais voici quelques recommandations.

Okean Elzy (Океан Ельзи, « l’océan d’Elsa ») est un groupe de rock, sûrement l’un des plus connus d’Ukraine. D’après Wikipédia : « Alors que certains artistes ukrainiens préfèrent chanter en russe pour toucher un plus large public, il a toujours mis un point d’honneur à s’exprimer en ukrainien, ce qui n’a pas empêché un succès important en Russie et en Biélorussie. »

Ruslana, une chanteuse pop, est connue pour avoir remporté la première place à l’Eurovision en 2004. Ses chansons sont inspirées du folklore des Carpates.

J’aime bien, ça me rappelle mon voyage en Ukraine en 2011.

Khrystyna Soloviï (Христина Соловій), une chanteuse de pop :

Vivienne Mort, un groupe de rock indépendant :

Enej, un célèbre groupe de rock polonais, a aussi des chansons en ukrainien :

Et pour finir, l’une des chansons populaires ukrainiennes les plus célèbres : Ти ж мене підманула (« Tu m’as menti »), une chanson super joyeuse sur un mec qui se fait poser un lapin tous les jours de la semaine.

Ressources

La seule ressource avec laquelle j’ai appris un peu d’ukrainien, c’est le cours en anglais de Duolingo, mais il est court et les explications tellement sommaires qu’il doit être difficile si on ne connaît pas d’autre langue slave. En français, je sais qu’Assimil a L’Ukrainien sans peine. Et voici quelques ressources en anglais que j’ai regardées vite fait :

Et surtout : une liste d’associations caritatives qui aident l’Ukraine.

  1. On peut aussi les trouver en rusyn, une langue minoritaire parlée entre la Pologne, l’Ukraine et la Slovaquie.
  2. Aujourd’hui j’ai clairement entendu quelqu’un prononcer le mot народ (naród, « peuple ») avec un [t] à la fin. Je ne sais pas si c’est une question de dialecte ou si c’est parce que la personne en question est peut-être russophone.
  3. Mot emprunté à l’allemand Dach.
  4. C’est un faux ami : le mot час existe en russe mais veut dire « heure ».

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Pierre dit :

    Merci pour cet article ! Je me posais justement la question des points communs et divergents avec le russe.

  2. Jaky dit :

    Pour quelqu’un qui a des notions de de polonais et de russe et se pose des questions sur l’ukrainien cet article est une excellente réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.