Des mots typiquement slovaques

J’ai souvent vu des T-shirts publicitaires pour slovake.eu (un site pour apprendre le slovaque sur lequel j’ai travaillé) avec ce motif : des mots en slovaque disposés en forme de carte de la Slovaquie. Quelques uns sont des mots courants, mais beaucoup sont des mots bizarres que je ne connais pas. Ces mots ont été choisis pour être typiquement slovaques (noms de plats ou de costumes, expressions régionales…), et certains sont très rares.

Bref, je me suis enfin décidé à chercher ces mots dans un dictionnaire. Voilà le résultat.

Bábätko : bébé. Apparemment un diminutif de bábä, mot que je n’ai jamais entendu.

Bambuch : imbécile ou quelque chose comme ça.

Brmbolec : pompon.

Bryndza : un fromage de brebis typiquement slovaque et qui entre dans la composition du plat national (voir halušky ci-dessous).

Čipka : dentelle.

Čučoriedie : un endroit où poussent des myrtilles (le mot pour « myrtille » étant čučoriedka).

Dedovizeň : mot littéraire pour « patrimoine » ou « héritage ».

Diaľ : le lointain. Synonyme poétique de diaľka.

Dievka : jeune fille. On dit plus souvent dievča.

Drnda : sotte ou quelque chose comme ça.

Fičúr : freluquet, extravagant ou quelque chose comme ça.

Gniaviť : écraser.

Griňavec : je ne le trouve dans aucun dictionnaire, il y a assez peu de résultats sur Google mais il est listé dans un article intitulé « Insultes slovaques traditionnelles », dans la catégorie « bêtise et apparence peu soignée ».

Grísniak : pareil, il a encore moins de résultats sur Google mais il est dans la même liste, à la même catégorie.

Halušky : sortes de gnocchis à base de farine et de pomme de terre. Avec du bryndza, ils donnent des bryndzové halušky, le plat national slovaque, souvent servi avec des lardons ou des oignons frits. Il paraît qu’on adore ou on déteste, mais moi je trouve juste que ça va, c’est pas mauvais.

Des bryndzové halušky avec des lardons. Source : Wikimedia Commons.

Hriatô : une boisson alcoolisée chaude. Dérivé de hriať (chauffer). Les adjectifs neutres en sont typiques des dialectes du centre de la Slovaquie (mais n’existent pas dans la langue standard, à la place c’est ).

Jarabina : sorbier.

Kolohnát : escogriffe, mastoc. J’apprends des mots en français.

Korbáčik : un fromage en forme de brins tressés. C’est un diminutif de korbáč, qui veut dire « martinet » (le fouet, pas l’oiseau).

Korheľ : ivrogne.

Krpce : des chaussures en cuir traditionnelles.

Ľaľa : une interjection qui veut dire « tiens » ou « ça alors » et que je n’ai jamais entendue.

Ľúbezný : gracieux.

Ľúbosť : amour. Le mot usuel est láska.

Ľuľok : Solanum (genre de plantes qui n’a apparemment pas de nom usuel en français). On le trouve par exemple dans ľuľok zemiakový, le nom technique de la pomme de terre.

Oblôčik : diminutif de oblok (fenêtre). J’ai appris oblok dans Colloquial Slovak quand je commençais à apprendre le slovaque, mais je ne pense pas avoir rencontré ce mot dans la nature : le mot courant pour « fenêtre » est okno.

Oné : une forme d’un pronom démonstratif désuet, mais qui reste utilisé pour dire « truc ».

Pálenô : forme dialectale de pálené, littéralement « brûlé » mais aussi un synonyme de pálenka (eau-de-vie).

Papľuh : une insulte « soulignant l’insignifiance de quelqu’un ».

Peniažtek : un diminutif de peniaz, mot rarement utilisé pour dire « pièce de monnaie » (mais beaucoup plus fréquent au pluriel : peniaze veut dire « argent »). Et ça veut aussi dire « tabouret » – pas le meuble, la plante. Oui, je viens d’apprendre que les tabourets sont aussi des plantes.

Poľagan : celui-là est aussi dans la liste des insultes slovaques traditionnelles, dans la catégorie « fainéantise ».

Popanštenec : encore une insulte rare qui veut dire quelque chose comme « prétentieux ».

Púpä : un mot poétique pour « bouton de fleur ».

Rázga : une branche sèche.

Rýdzosť : pureté. C’est un mot régulièrement dérivé de rýdzi (pur), un mot pas très courant mais souvent utilisé comme exemple de déclinaison des adjectifs.

Skľago : voir poľagan.

Skývražník : une insulte rare qui veut dire « radin ». Il y a beaucoup d’insultes dans cette liste.

Sôvä : bébé chouette, mais je ne sais pas si ce mot est réellement usité.

Sťa : un mot littéraire qui veut dire « comme » (on dit habituellement ako).

Strapaňa : encore une insulte – féminine cette fois – pour une femme ébouriffée. L’équivalent masculin est strapáň.

Šúpolie : feuilles d’épi de maïs.

Ťapša : plaque de four. Je n’ai jamais entendu ce mot, le mot habituel est plech.

Zimomriavky : frisson, chair de poule.

Zruta : un mot poétique pour « géant ».

Žgrľoš : voir skývražník.

Žiadza : un mot désuet qui veut dire « fort désir ». Il me rappelle le mot russe pour « soif » (жажда), et après vérification c’est normal : il a la même origine, tout comme le mot tchèque žízeň (« soif » aussi) et le mot slovaque žiadať (« demander, exiger »).

Žinčica : une boisson à base de petit-lait de brebis bouilli. C’est pas très bon.

Živôtik : diminutif de život (vie), mais aussi « corsage ».

Žriedlo : source. Ça doit être un mot rare parce que je ne l’ai jamais rencontré (le mot usuel est zdroj, ou bien prameň pour un cours d’eau), mais j’aurais pu m’en douter, étant donné que le mot polonais est źródło.

Žubrienka : j’imaginais un lien avec les bisons, mais en fait non, ça veut dire « têtard ».

Žúžoľ : couleur noire du charbon.

J’aurai appris pas mal de mots, même si peu sont vraiment utiles. Je m’étonne juste de ne pas avoir vu fujara dans cette liste.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.