L’allemand autrichien

Depuis que j’habite en Autriche, je suis confronté à un double problème avec la langue : j’ai dû me remettre à l’allemand, et l’allemand que j’ai appris ne correspond pas tout à fait à ce que les gens parlent ici. Voyons donc quelques unes des différentes entre l’allemand d’Allemagne et l’allemand d’Autriche.

Le terme « allemand autrichien » peut faire référence à plusieurs réalités :

  • la langue officielle de l’Autriche, utilisée dans les contextes formels et à l’écrit, qui est essentiellement la même langue qu’en Allemagne, mais avec quelques différences dans le vocabulaire ;
  • les dialectes autrichiens : à l’exception des dialectes du Vorarlberg qui sont alémaniques (comme le suisse allemand), ils appartiennent au groupe bavarois, généralement considéré par les linguistes comme une variété distincte de l’allemand ;
  • ce que les Autrichiens parlent au quotidien : des mélanges entre dialectes locaux et allemand autrichien standard, plus ou moins proches de l’un ou de l’autre selon les gens, les régions et les situations.

Je suis personnellement assez mauvais pour reconnaître les différents dialectes et accents, et quand j’entends des Autrichiens parler, ça va de « je comprends quasiment tout sans difficultés » à « je ne suis même pas sûr que c’est de l’allemand » (mais la plupart du temps j’arrive à communiquer).

Comme dans beaucoup d’endroits en Europe, les dialectes semblent être en régression, et beaucoup de gens parlent plutôt un allemand relativement standard avec des influences régionales. À l’écrit, on utilise normalement l’allemand standard, mais les dialectes peuvent aussi être utilisés dans la communication informelle (par exemple, dans le forum autrichien de Reddit, on trouve pas mal de titres écrits comme ils sont prononcés) ou dans la publicité, surtout pour des produits locaux.

Une publicité écrite en dialecte local : Sou siaß ist die Steiermoak (« La Styrie est si douce »), en allemand standard ce serait So süß ist die Steiermark.

J’habite à Graz, où les gens parlent apparemment dans un allemand plus standard que dans la campagne environnante (j’ai même entendu dire que « les gens de Graz pensent qu’ils n’ont pas d’accent »). Je ne suis donc pas sûr à 100 % que tout ce que je présente s’applique à toute l’Autriche, il peut aussi y avoir des éléments styriens.

Vocabulaire

Les différences les plus importantes entre l’Allemagne et l’Autriche concernent le vocabulaire, à commencer par les salutations. Vous n’entendrez pas de guten Tag en Autriche, mais plutôt grüß Gott – littéralement « Dieu [te] salue », mais l’expression n’a plus de connotation religieuse. Familièrement, on peut aussi dire griaß di (grüß dich : je te salue) ou griaß eich (grüß euch : je vous salue) – c’est ce que j’entends régulièrement quand je croise un promeneur dans la forêt. On utilise bien sûr aussi hallo comme en Allemagne, mais aussi servus (voire seawas), expression également utilisée en Slovaquie et en Hongrie, signifiant à l’origine en latin « [je suis votre] serviteur » mais utilisé sans cette connotation. Pour dire au revoir, on peut dire auf Wiedersehen comme en Allemagne, mais j’entends aussi souvent auf Wiederschauen. Familièrement, en plus de tschüss, j’entends parfois baba.

Beaucoup de mots spécifiquement autrichiens ne sont pas familiers, mais sont tout à fait officiels. Voici quelques exemples (indiqués avec l’article et le pluriel, quand ce sont des noms). Les phénomènes linguistiques ont rarement des frontières nettes : certains des mots « allemands » sont aussi couramment utilisés en Autriche (Tomate ou Krankenhaus, par exemple), et certains mots autrichiens peuvent être utilisés ou en tout cas compris dans le sud de l’Allemagne.

AllemagneAutricheFrançais
der Januar (-e)der Jänner (-)1janvier
der Stuhl (Stühle)2der Sessel (-)3chaise
der Abfalleimer (-), der Mülleimer (-) et d’autresder Mistkübel (-)4poubelle
die Treppe (-n)die Stiege (-n)escalier
der Geldautomat (-en)der Bankomat (-en)5distributeur bancaire
das Krankenhaus (-häuser)das Spital (Spitäler)hôpital
dieses Jahrheuercette année
zu Hausedaheimà la maison
die Tüte (-n), et sûrement d’autres mots selon les régionsdas Sackerl (-)sac de supermarché

Les diminutifs en -l et -erl, comme dans le dernier mot, sont typiquement autrichiens.

Un domaine où les différences sont nombreuses, c’est la nourriture. Je vous mets aussi les traductions slovaques, parce que les mots autrichiens sont souvent plus proches du slovaque. Je suppose que les Slovaques ont emprunté certains mots à l’allemand, et que les Autrichiens en ont emprunté d’autres à des langues slaves.

AllemagneAutricheSlovaqueFrançais
die Kartoffel (-n)der Erdapfel (-äpfel)6(zemiak)pomme de terre
die Tomate (-n)der Paradeiser (-)paradajkatomate
die Aprikose (-n)die Marille (-n)marhuľaabricot
der Pfannkuchen (-) et d’autres selon les régionsdie Palatschinke (-n)palacinkacrêpe
die Johannisbeere (-n)die Ribisel (-n)ríbezľagroseille
der Pilz (-e)das Schwammerl (-)(hríb, huba)7champignon (surtout les gros champignons comestibles)
der Quarkder Topfen(tvaroh)≈ fromage blanc
die Sahnedas Obers(smotana)crème
der Meerrettich (-e)der Krenchrenraifort
der Blumenkohlder Karfiolkarfiolchou-fleur
die Aubergine (-n)die Melanzani (-)(baklažán)aubergine
das Brötchen (-n) et sûrement plein d’autres selon les régionsdie Semmel (-n)žemľapetit pain

Le dernier cas est compliqué, parce qu’en plus de Semmel, on utilise aussi Weckerl en Autriche et je ne comprends pas vraiment la différence. D’ailleurs, en parlant de nourriture, au lieu de guten Appetit (bon appétit), les Autrichiens disent Mahlzeit.

Certains mots autrichiens n’ont pas vraiment d’équivalent en Allemagne parce qu’ils désignent des concepts typiquement autrichiens, par exemple Buschenschank, un établissement rural tenu par un viticulteur qui y sert son vin et de la nourriture.

Parmi les mots familiers autrichiens, ceux qui me viennent à l’esprit sont leiwand (super), deppert (stupide) et Leiberl (T-shirt).

L’édition allemande de Wikipédia a une longue liste de mots autrichiens.

Prononciation

Bon, là c’est la partie dont je suis le moins sûr. J’ai trouvé assez peu d’informations sur Internet à ce sujet (mais j’ai dû mal chercher). Certaines de ces prononciations sont assez courantes même quand les Autrichiens parlent en allemand à peu près standard (comme le a prononcé o), d’autres semblent plutôt réservées aux accents plus marqués (le u prononcé ua).

  • L’une des caractéristiques les plus marquantes est le a court prononcé o.
  • Ich est prononcé i (pareil pour mich et dich). Exemples : i hob (« j’ai », en allemand standard ich habe), i mog di (« je t’aime (bien) », ich mag dich).
  • Nicht est souvent prononcé net.
  • L’allemand autrichien semble faire une distinction assez mince entre les consonnes sonores et sourdes, c’est-à-dire d/t, g/k, etc. Je me souviens qu’une fois au travail, mon collègue a prononcé le mot anglais button et j’ai cru qu’il disait pattern. Et une autre fois, en dictant un mot de passe, il a dit « weiches B » – « B mou », pour ne pas le confondre avec P.
  • La séquence ben peut être prononcé m (il me semble que ça peut aussi arriver en Allemagne). Ça donne par exemple haben prononcé hom.
  • L-Vokalisierung : ce phénomène du moyen-bavarois (groupe de dialectes qui recouvre la majeure partie de l’Autriche et une partie de la Bavière) fait que le l en fin de syllabe peut être prononcé i, comme dans oida (Alter, « vieux »), interjection autrichienne très polyvalente, ou oiso (also, « donc »). Cela peut même changer la voyelle précédente : spün (spielen, « jouer »), wüd (wild, « sauvage »), Göd (Geld, « argent »).
  • Le préfixe ge- peut être simplement prononcé g.
  • Ein est parfois prononcé a.
  • Das est prononcé des.
  • Le u court peut être prononcé ua, le i et le ü longs ia.
Si vous voulez entendre un peu d’allemand autrichien.
I sing a Liad für di (Ich singe ein Lied für dich, « Je te chante une chanson »), une chanson d’Andreas Gabalier, chanteur de Graz, avec une belle prononciation autrichienne.

Grammaire

Pour finir, quelques remarques sur la grammaire de la langue parlée (ces remarques s’appliquent aussi à une bonne partie de l’Allemagne) :

  • Le prétérit n’est pas utilisé, sauf pour les verbes de modalité ou auxiliaires. On utilise le parfait à la place.
  • Le génitif, en voie de disparition dans la plupart des dialectes allemands, n’est pas utilisé. On utilise von pour exprimer la possession, et on utilise le datif avec les prépositions comme wegen, qui est suivi du génitif dans la langue littéraire.
  • Le -e de la première personne du singulier n’est pas prononcé (ça se fait aussi familièrement en Allemagne).
  1. On trouve aussi Feber pour février, mais il est moins utilisé que Februar.
  2. Stuhl est utilisé en Autriche, mais dans un autre de ses sens : « selles » (le caca, quoi). Apparemment les Autrichiens trouvent ça drôle quand ils entendent des Allemands parler de chaises.
  3. Le mot Sessel est aussi utilisé en Allemagne, mais il veut dire « fauteuil ».
  4. J’imagine qu’un Allemand, en entendant ce mot, pense à un seau de fumier.
  5. Bizarrement, quand dans un magasin on vous propose de payer mit Bankomat, ça veut juste dire « par carte ».
  6. Littéralement : « pomme de terre », comme en français.
  7. Le slovaque et l’allemand autrichien ont la particularité d’utiliser un même mot pour les champignons et les éponges : huba en slovaque et Schwamm(erl) en allemand autrichien.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.